Les cordelettes – Troisième partie – Dyneema

Chère Lectrice, cher Lecteur,

La cordelette est un accessoire indispensable pour une multitude d’usage en bushcraft, au camping ou à la maison : attacher, réparer, consolider, faire des nœuds en tous sens…

Il est aujourd’hui extrêmement facile de se procurer des cordages plus ou moins épais, plus ou moins résistants et plus ou moins légers à des prix abordables, et on peut en stocker facilement des grandes quantités. 

Reste à savoir quelle cordelette choisir, parmi les nombreuses possibilités sur le marché !

Au-delà de la paracorde, qui est LA cordelette des survivalistes, il en existe d’autres aux propriétés intéressantes. 

Je vous ai déjà parlé de la paracorde et des cordelettes polypropylène. Reste à aborder la cordelette Dyneema.

Pour commencer un peu de vocabulaire et quelques définitions simples :

Une corde est composée de fils, assemblés en brins ou en torons, eux-mêmes tressés pour former une âme, qui peut être entourée d’une gaine. On trouve des cordes sans âme, et donc formées uniquement par la gaine, qui est alors creuse. Certaines technologies de cordes récentes lient la gaine et l’âme (p.ex technologie « paraloc » chez Mamutec).

Rappel des différentes possibilités

Nous avions vu sur la photo ci-dessous que ces quatre cordelettes, aux apparences très proches, étaient en fait de trois types différents.

  1. Paracorde Type III / 550
  2. Polypropylène tressé 3mm
  3. Polypropylène tressé 4mm
  4. Dyneema 3mm
Quatre cordelettes noires aux apparences quasi-identiques !

Aujourd’hui c’est la dernière cordelette, la D, qui nous intéresse.

La cordelette Dyneema

Le Dyneema est une fibre brevetée, commercialisée sous ce nom par DSM en Europe, et sous le nom de Spectra en Amérique du Nord par Honeywell.

Elle se compose de polyéthylène à haut module (en anglais : High Modulus Poly Ethylene HMPE). Le polyéthylène est un des polymères des plus simples, puisqu’il se compose de monomères d’éthylène (C2H4), très facile à synthétiser.

Symbole chimique du polyéthylène

C’est une fibre à haute résistance à la rupture, très faible allongement et coefficient de friction élevé, ce qui la rend très glissante (un désavantage pour y faire certains nœuds, mais un avantage pour sa résistance à l’abrasion !).

La fibre brute est parfois imprégnée de polyuréthane pour augmenter encore sa résistance à l’abrasion et sa durée de vie.

Le Dyneema existe également sous la forme de tissu, le fameux DCF (Dyneema Cuben Fiber), qui compose notamment les toiles des tentes ou des tarps ultra-légères. DSM commercialise également des tissages Dyneema pour fabriquer des gilets pare-balles ou des gants anti-coupure.

Les cordes et cordelettes en Dyneema ont initialement été développées pour la marine et le levage. On en trouve avec âme et gaine, ou uniquement avec gaine.

Les caractéristiques des cordelettes en Dyneema sont exceptionnelles, et son rapport poids linéaire / résistance à la rupture en font des accessoires très précieux pour les activités en extérieur. 

Elles ont été notamment adoptées par la communauté des slackliners, qui les utilisent pour fabriquer des manilles souples afin d’ancrer les slacklines sans devoir porter des kilos d’acier ou d’aluminium. 

Le Dyneema présente une bonne résistance aux UV et se prête donc bien aux installations extérieures à long terme.

Les cordelettes Dyneema sont également utilisées par les amateurs de hamacs dans la communauté de la Marche Ultra-Légère. C’est d’ailleurs comme ça que j’ai appris l’existence de ces cordelettes.

Manille souple ou « soft shackle » en Dyneema utilisée pour monter une slackline

Comme pour la cordelette PP, c’est la version à gaine tressée sans âme qui m’intéresse le plus, puisqu’elle peut être épissée !

Dans sa version 3mm, la cordelette Dyneema est façonnée avec 12 brins tressés.

Cordelette Dyneema à 12 brins

La tresse est creuse, sans âme, et les brins s’écartent quand on comprime la cordelette le long de son axe. C’est ce qui permet de réaliser des épissures sur celle-ci : en écartant les brins, on peut repasser la cordelette dans elle-même, axialement ou perpendiculairement.

Ecartement des brins de la tresse lors d’une compression axiale de la cordelette
Boucle formée par épissure et verrou sur une cordelette Dyneema 2mm

Diamètres et résistances

Diamètre [mm]

Résistance à la rupture [kg]

Poids [g/m]

1.00

195

1

2.00

410

1.8

3.00

950

4.6

4.00

1300

7.0

5.00

2600

13.0

6.00

4600

23.0

Une cordelette Dyneema de 3mm de diamètre est donc 30% plus légère et 380% plus résistante à la rupture qu’une paracorde Type II (même diamètre).

Comme pour le PP, le fait qu’on puisse l’épisser contribue encore à augmenter la résistance des systèmes de cordage conçus en Dyneema, puisque les épissures ne diminuent que faiblement la résistance du cordage.

En outre la densité de la fibre Dyneema est d’environ 0.94 kg/m, donc cette cordelette flotte, comme celle en PP.

Prix courant

Un site internet suisse spécialisé dans l’équipement nautique propose la cordelette Dyneema 3mm pour 1.45 CHF/m (ça tabasse !). 

Un site internet français spécialisé dans les cordages techniques propose cette cordelette pour 0.92 euros/m, ou 0.84 euros/m pour 300m de cordage.

Il est évident qu’à ces prix là on gardera cette cordelette pour des usages très pointus, comme ceux décrits ci-dessous.

Quel usage en fais-je ?

Vu ses caractéristiques aussi exceptionnelles que son prix, j’utilise principalement la cordelette Dyneema comme :

  • Suspentes de tous mes hamacs (ligne principale, boucle continue, manilles souples…)
  • Suspentes de tarp pour mon kit abri ultraléger (ligne principale et lignes de tension de mon poncho-tarp)
  • Réserve de cordage ultraléger et ultra-résistant pour mon kit de survie (50m de corde 2mm avec un résistance presque deux fois supérieur à la paracorde type III pour un poids d’à peine 90 grammes)


Je ne l’utilise jamais comme :

  • Corde d’escalade (ça fait trois fois que je fais la blague…vous aurez compris qu’il y a des cordes spécialisées pour ça !)
  • Poignées et dragonnes (trop lisse et trop cher pour ça)

Un dernier truc sur le poyléthylène à haut module

Parmi tous les polymères utilisés dans les cordelettes que je vous ai présenté dans cette série, le PEHM qui compose les cordelettes Dyneema est celui qui a le plus faible impact environnemental. C’est un composé très simple (uniquement carbone et hydrogène, pas d’azote comme dans le nylon), facile à synthétiser, et dont la polymérisation est aisée. DSM envisage même de produire sa fibre à partir d’éthylène bio-sourcé.

C’est aussi celui dont les caractéristiques sont les plus intéressantes, avec des usages extrêmement larges (cordages, marine, défense, médecine…).

Je trouve fascinant que cette molécule aussi simple permette tant d’applications aussi utiles ! Merci, la chimie !

Vous voulez-en savoir plus ?

Ce vendeur suisse spécialisé en équipement nautique a un bon choix de cordelettes Dyneema (simples ou plus complexe pour la voile). Ce vendeur français a également un large choix.

Le site du fabricant, DSM, présente tous les produits dérivés de cette fibre. Ce site spécialisé en équipement nautique donne aussi beaucoup d’explication (attention, jargon de marin !).

 

A vos nœuds, et essayez !

Sylvestre Grünwald

Signature de Sylvestre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *